« La [email protected] représente pour moi un renouveau » : rencontre avec Marie, apprenante [email protected]émie

Marie Taillard

Après plusieurs réorientations, Marie Taillard a opté pour la [email protected]émie où elle s’épanouit, animée par le challenge de découvrir un nouveau métier.

Quel est ton parcours avant d’intégrer la [email protected]

J’ai fait plusieurs réorientations. J’ai suivi quelques semaines une formation d’esthétique, puis j’ai fait une seconde générale, une première S… J’ai choisi après cela de m’orienter vers un Bac professionnel STL (sciences des techniques de laboratoire.) et j’ai poursuivi mes études dans ce domaine. Durant 4 mois, j’ai été technicienne de laboratoire dans un laboratoire de PMA (procréation médicalement assistée) dans le cadre de mon stage, puis 2 ans en contrat après mon tour d’Europe. 
 
Ce métier ne correspondait plus à mes valeurs, j’étais de moins en accord avec ce que je faisais. Quand je suis entrée dans ce milieu, je voulais prendre soin de gens, être proche des patients, mais leur suivi était faible et sur la fin, je ne les voyais quasiment plus. Tout était fait pour qu’on reste dans notre laboratoire et qu’on ne voit plus les patients. Je suis persuadée que ça finira par être un métier qui sera automatisé. Si on me remplace par un robot et qu’en plus je ne suis plus bien en accord avec ce que je fais, alors autant anticiper et partir. 

Comment as-tu découvert le métier de développeuse web ? 

Je n’ai pas d’intérêt précis pour les technologies à la base. Je savais que le digital était pourvoyeur d’emploi, donc je me suis penchée là-dessus. Plus on avance, plus tout est digitalisé. J’ai trié : le marketing ce n’est pas pour moi, je ne sais pas faire semblant, donc je ne pourrais pas vendre un produit qui ne me convainc pas moi-même.  Le design ce n’est pas pour moi non plus, je n’ai aucune fibre créative. Ma collègue m’a ensuite parlé du métier de développeuse web qu’exerçait sa fille. On a échangé, je me suis renseignée, et j’ai bien aimé donc je me suis inscrite.  

J’apprends petit à petit le quotidien de ce métier, et mon intérêt s’affine. Je suis actuellement dans la partie difficile, où on passe notre temps à apprendre, à comprendre. C’est très vaste ce qu’on doit assimiler en ce moment. C’est un gros défi de changer de métier du tout au tout, mais justement j’adore les challenges.  
Ce que j’aime, c’est que même si ce que l’on crée n’est pas palpable, on le voit tout de suite ; on participe à quelque-chose, à un vrai projet de A à Z et ça m’intéresse beaucoup. 

Que représente la [email protected] pour toi ? 

Un changement de vie. j’ai changé mon métier, la région où j’étais, je me suis séparée au même moment. C’est un renouveau. Ma famille me soutient également, car ils savent que c’est un métier d’avenir et que j’avais des raisons légitimes de changer.  

As-tu eu quelques doutes avant de t’inscrire ?

Non, j’ai bien échangé avec la fille de ma collègue et elle m’a tout expliqué. Au final elle a réussi à me rassurer même à propos de la Piscine, car elle l’a décrite comme la meilleure partie de sa formation, même si elle est intensive. 
Notre promo a de la chance, on finissait la Piscine à 21 heures depuis notre chambre, alors que sa promotion finissait la piscine à 23 heures. 

Qu’est-ce qui t’anime au quotidien ? 

Les projets montés de A à Z à chaque fois, et le travail en équipe. Je suis très sociable, voire un peu trop sûrement parfois. Tout bien réfléchi, c’est même indispensable de travailler en équipe dans ce milieu, avec des spécialités complémentaires parfois.  

Comment se passe la formation pour toi ? 

Bien, car on s’entraide, on reste après les cours. J’ai parfois des cours particuliers par un ami avec un niveau plus avancé, j’ai de la chance.  Je ne passe pas ma vie à coder, c’est certain, mais voilà certains soirs je m’entraine ou essaye de progresser sur des aspects, pour ne pas arriver en alternance et que je ne sache rien faire. À côté, je me lance des défis comme le semi-marathon, je lis beaucoup. 

Comment te vois-tu à l’avenir ? 

Je pense me spécialiser. C’est impossible de maitriser tous les langages donc je vais m’orienter sûrement vers du front (partie visible/expérience client, ndr). Après je ne savais pas vraiment dans quel langage, j’attendais de voir ce qu’on me proposait en alternance. L’entreprise m’a proposé du React.Js et ça me va très bien
 
Concernant les domaines, je ne sais pas encore. Durant mon alternance, les clients vont être très variés. Le premier site à réaliser m’intéressera selon mon tuteur d’alternance : il s’agit de professionnels de la santé proposant des formations pour les handicapés.  Ils mettraient à disposition ces formations.  

Quel moment t’a le plus marqué ? 

La Piscine, car on est plongé dans quelque chose qu’on ne connait pas, face à notre ordinateur. Les autres sont venus vers moi, on a très vite créé un petit groupe, eu notre petite table. Il y avait une salle avec des personnes qui ne parlaient pas du tout, et la nôtre où c’était plus vivant. 
Ensuite, l’annonce me disant que j’ai été prise m’a marqué aussi. Je suis très contente, même si j’ai du mal à me projeter, je laisse faire les choses. Je prends la vie comme elle vient donc c’est rare qu’il y ait des moments qui me marquent
 

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Archives

Vous souhaitez
peut-être :

Recevoir la doc :

Aller plus loin ?